Bienvenue sur Azura, cet archipel contrôlé par un pouvoir invisible faisant abattre sa loi par ses traqueurs nocturnes et son armée glorieuse.
Le monde n'a que la limite du vent, il est à vous.
Les Pourpréens incontrôlables, le Cercle et leur gloire, mercenaires ambitieux, Chasseurs à l'affût, rebelles silencieux ou moines discrets.



 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Le staff d'Azurarpg vous souhaite la bienvenue ! Il est demandé aux membres de bien tenir leur journal à jour et d'apporter les modifications nécessaires !

Partagez | 
 

 Oui mam'zelle ! [PV Sara]

Aller en bas 
AuteurMessage
Leidh Dief
Sans foi ni loi...
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 21/05/2011

Feuille de personnage
Capacités (et Pouvoirs) :
Armes et acquisitions:
Liens & Affinités :

MessageSujet: Oui mam'zelle ! [PV Sara]   Jeu 26 Mai 2011 - 8:08

    - Allez, petit approche...
    Le rongeur fit quelques pas timides, humant l'air à droite et à gauche. Le biscuit sec n'était qu'à quelques dizaines de centimiètres, et le peu de lumière venait des ouvertures taillées dans le plafond de la cale. Au-dessus, on pouvait entendre les hommes du navire qui s'agitaient.Il avançait doucement, prudemment.
    - C'est ça, viens voir papa... Gentil...
    Le rat continuait son chemin vers le biscuit. Il savait qu'il y avait de ses semblables dans cette cale, et qu'il ferait mieux de profiter de ce repas inespéré ; les provisions du navire étaient plutôt bien gardée, alors pourquoi ce priver de nourriture ?
    Les deux mains semblables à deux araignées tombèrent d'un coup sur l'animal, broyant le biscuit sec et plaquant le rongeur au sol. Il eut beau se débattre et couiner, les doigts calleux s'enroulèrent autour de lui comme un boa autour de sa proie.

    Leidh porta le rat à son visage, souriant de toutes ses dents, et passant sa langue sur ses babines. Il avait sacrifié un biscuit de son dernier repas aux fers, mais cela valait le coup. Un peu de viande. Même les membres de l'équipage n'en avaient pas. Mais qu'ils ne compte pas sur lui pour partager. Le rongeur faisait la taille d'un chaton, et même s'il y en aurait eu assez pour deux, celui-ci était à lui.
    La porte de la cale s'ouvrit à la volée, et il sursauta, lâchant son repas qui s'enfuit à toutes pattes vers l'obscurité.
    - Allez, lève-toi, t'es transféré à un autre bateau. envoya une voix par l'ouverture ainsi créée.
    - Déjà ? Z'aurez pas profité de moi longtemps, les gars. répondit-il, moqueur.
    - Sale malade...

    En effet, cela faisait à peine trois semaines qu'il avait été transféré sur l'Amarante. Et encore un transfert ? Il avait l'habitude de bouger, mais là, ça faisait beaucoup. Il n'y avait eu que peu d'actions durant ces trois semaines, et il avait passé tout le temps entre les batailles aux fers, sans même avoir besoin de se battre avec l'équipage pour y retourner. Au moins il était tranquille, et ce n'était pas comme s'il mourait de faim, pas vrai ?
    L'autre vint détacher la chaîne qui était accrochée à un anneau dans l'épaisseur de la coque. Leidh avait les pieds et les mains menottés, ce qui lui permettait un minimum d'amplitude de mouvement, pour marcher ou choper des rats par exemple. Mais pas assez pour se battre ni courir.

    Il gravit les marches qui menaient sur le pont, en haut desquelles on lui plaqua dans les mains sa paire de bottes, et sa bandoulière sur laquelle étaient ses armes. Le voilà résumé à ses possessions, et son faciès. Ni l'un ni l'autre très glorieux, à vrai dire.
    Le soleil aveuglant de ce début d'après-midi colore la mer de turquoise, et Leidh réalise à ce moment-là que le bateau est arrêté ; ils sont amarrés à quelques coudées de la fin des hauts-fonds, près d'une petite île, tandis que de l'autre côté un autre bateau mouillait. Le capitaine Ethan était visible près du gouvernail, surveillant le transfert de ses hommes : une dizaine d'entre eux embarquaient sur la Vaillante, pour des raisons d'intendance particulièrement. Les transférés étaient tous descendus dans une barque qui se dirigeait vers le sable de la plage, où un autre équipage les attendait.
    Leidh regardait le pirate de tête ramer, s'arc-boutant sur les manches en bois, sa peau luisant au soleil et ses muscles roulant sous sa peau. Il faisait trop chaud, ça tapait trop fort. Il n'aimait pas ça, d'autant plus que ses bottes pesaient trop lourd dans ses mains. La proue du canot heurtant le sable le tira de ses réflexions, et ils descendirent tous, tandis qu'un marin de l'Amarante qui les avait accompagnés faisait demi-tour.

    Et s'ils crevaient tous là ? S'ils avaient juste été abandonnés sur cette île ? Nan, quand même pas. Il y avait avec lui de très bons pirates. Même si ce concept le faisait doucement marrer.
    Mais non, on vint les chercher, dans une symétrie avec ce qui s'était passé deux minutes plus tôt. Une fois embarqués sur le navire d'en face, la Vaillante, ils s'alignèrent les uns à côté des autres. C'était la tradition, le capitaine allait les passer en revue. C'était aussi l'occasion pour les futur camarades d'échanger les premiers quolibets. Leidh abordait lui un sourire des plus larges, exhibant ses dents taillées et teintes, histoire de marquer les esprits. Une fois qu'ils furent tous en ligne, il lâcha tout son barda sur le sol, laissant retentir les talons des bottes et le métal du coutelas sur le bois. De tous les transférés, il était le seul à avoir des fers. Il se demandait u peu s'il aurait à partager la cale ici. Et surtout, il espérait qu'il ne s'agissait pas d'un navire de reconnaissance ou d'autre chose du genre. S'il fallait passer des mois à bouffer des rats dans la cale sans rien faire, il ferait peut-être mieux de trouver un moyen de rester sur le pont.
    Enfin bon, il serait capable d'étrangler son voisin avec une éponge si on lui demandait de briquer le pont. Il ne l'avait jamais fait, mais avait vu un mec essayer. Bon par contre, il avait servi de petit-déjeuner aux requins. Faut dire que le Poisson Joyeux, c'était pas le même délire qu'ici. Ils avaient presque l'air propres sur eux pour des pirates.

    La porte de la cabine du capitaine s'ouvrit, et le silence se fit. Les dix pirates alignés bombèrent plus ou moins le torse, attendant que le capitaine sorte pour la revue des troupes. Lui-même essayait de se présenter au mieux, dans un réflexe idiot. Finalement, le capitaine émergea du chambranle...

    Le capitaine était une femme ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sara Avilda
Capitaine pirate
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 01/05/2011
Age : 34
Localisation : En mer !

Feuille de personnage
Capacités (et Pouvoirs) :
Armes et acquisitions:
Liens & Affinités :

MessageSujet: Re: Oui mam'zelle ! [PV Sara]   Ven 27 Mai 2011 - 22:47

    « Terre, terre ! »

    Un grand remue-ménage s'en suivit sur le pont, le remue-ménage d'un équipage se préparant à amarrer un navire. Sara entendit le raclement des cordes qui frottait sur le sol. Elle ouvrit les yeux, chaussa une paire de bottes qui trainait là et se dirigea vers la porte de sa cabine en attrapant chapeau et sabre au vol. Lorsqu'elle l'ouvrit à la volée, elle tomba nez-à-nez avec son second, le poing en l'air s’apprêtant à frapper.

    « Capitaine, nous y sommes. L'Amarante est manifestement déjà sur place. »

    Elle le remercia d'un hochement de tête, tout en pensant qu'il fallait absolument qu'elle explique à la jeune vigie que personne ne criait « Terre ! » à la vue d'une île et que les histoires ne reflétait pas toujours la réalité. Elle haussa les épaules. Elle enfonça solidement son chapeau sur sa tête et monta au gouvernail. L'équipage s'affairait pour récupérer toutes les cordes, ils savaient tous ce qu'il y avait à faire. Elle n'avait nullement besoin de leur dire de se tenir prêt à descendre l'ancre, il l'était déjà.

    « Réduisez les voiles encore. »

    Elle corrigea rapidement la direction, laissa la Vaillante s'approcher doucement le plus possible des hauts-fonds puis donna le signal pour lâcher l'ancre. L'autre navire commençait déjà à descendre une chaloupe. Elle ordonna qu'il soit fait de même.
    Ils eurent besoin d'un petit quart d'heure pour acheminer les nouvelles recrues d'un navire à l'autre. Sara n'avait pas besoin de ces matelots, car ils se suffisaient à eux-mêmes sur la Vaillante, mais c'était une question d'intendance dont Sara n'avait pas saisi tout les détails. Elle n'avait pas vraiment cherché non plus, ce genre de détails ne l'intéressant pas. Elle attendit dans l'ombre de sa cabine que toutes les nouveaux se soient fièrement alignés sur le pont pour se montrer. Elle balaya la petite assemblée devait elle d'un regard froid avant de prendre la parole d'une voix forte.

    « Bienvenue sur la Vaillante, je suis le Capitaine Avilda. »

    Elle nota la présence de quelques matelots qu'elle connaissait de vue, d'autres de réputations. Notamment, le pirate dont les dents devaient donné des cauchemars à la plupart des gens. Sans surprise, il était le seul à porter des fers. C'était probablement le pirate qui devait connaître mieux les fonds de cale des navires sur lesquels il avait servi que le reste. Elle se demanda si Ethan avait l'intention de la tester.

    « Je tiens à être clair, je ne tolérerais aucune désobéissance et je n'aime pas encombré mes fonds de cale. Je préfère de loin faire un petit arrêt sur un rocher désert pour y larguer le paquet. Est-ce clair ? »

    Sara n'avait encore jamais appliquée cette technique, elle n'en avait jamais eu l’occasion encore mais savait qu'elle n'hésiterai pas une seconde si elle avait à le faire. Un pirate aux fers était un pirate inutile, donc une consommation de nourriture inutile et de plus, un pirate aux fers était un mauvais pirate donc, doublement inutile. Elle devait être deux fois plus impitoyable que n'importe quel autre capitaine, à cause de son sexe. Remarquant le sourire presque septique du pirate ferré, elle ne put se retenir d'ironiser.

    « C'est bien, j'en ai même un qui est livré avec un p'tit bonus. »

    Elle lança un regard sans équivoque à son second, il lui faudrait surveillé celui-là. Elle n'aimait pas faire des heureux sur son dos et les autres capitaines seraient plutôt content de se débarrasser d'elle. Néanmoins, comme ils ne s'attendaient pas à la voir durer longtemps à ce poste, ils n'avaient pas prévu grand chose pour elle. La mission actuelle constituait à faire du repérage, puis de lancer quelques raids sur des villages isolés afin de récupérer des provisions qui risquait de manquer aux Pirates d'ici quelques mois.

_________________
Compagnons,
Sabres aux clairs et toutes voiles dehors,

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amarante
Maître de jeu
avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 20/05/2011

MessageSujet: Re: Oui mam'zelle ! [PV Sara]   Dim 29 Mai 2011 - 14:36

[Durn Lineam, en sa qualité de maître de jeu/admin, décide de faire un passage dans ce rp afin d'y ajouter des éléments. En cas de contestation, reportez-vous à "demande de MJ" sinon...Remerciez le grand Durn de dénier jeter un oeil à votre rp, cloportes]

Ethan était grand, arborait des vêtements classieux, tout en restant dans l'esthétique habituelle des pirates et avait les cheveux longs attachés en une tresse derrière la tête. Il avait connu un entraînement de guerrier des plus féroces et était habiles à montrer à ses subordonnés qu'il avait mérité son rôle.
Mais surtout, il avait l'Amarante.
Ce navire noir, trois énormes voiles, triples lances-grappins à chacune des meurtrières...Le navire le plus rapide de l'archipel. Jamais distancé, jamais égalé.
Et portant le nom de la fleur de l'immortalité.
Prétentieux ? Oui. Mais bon, il fallait au moins ça.
Il avait pris une autre chaloupe pour rejoindre la Vaillante. Deux de ses hommes lui servant de garde du corps.
Une fois qu'Avilda eut fini son discours d'entrée, en menaçant Leidh, Ethan se dirigea vers elle.

- Enchanté de vous revoir. Je repars de suite, je voulais simplement vous donner des informations intéressantes. Je me suis dit que votre navire aurait besoin de nouveaux lances-grappins et la flotte entière a besoin d'armes supplémentaires.

Il reprit sa respiration afin d’accélérer ce discours, l'Amarante allait partir sans lui à ce rythme-là.

- Il existe une petite île minière à l'est de notre position. Elle est à trois jours de route...Disons une semaine en cas de problèmes, les courants sont forts. Il se trouve que les représentants de la loi ne sont pas passés par là depuis des décennies et l'île est prête à nous rendre service. On y produit de l'acier en grande quantité, je suppose que vous comprenez l'utilité... Évitez simplement les mercenaires, il y a un bateau marchand qui dessert le coin et qui est toujours accompagné d'une de des écoles de mercenaire. C'est pour ça que je vous ai donnés ces hommes...De sacrés costauds, pas que les vôtres soient mauvais, mais face à des mercenaires d'élite, leur expérience est profitable. Et, pour l'accident de Tinea, je tente de mettre cette affaire au clair. De toutes évidences, les rebelles n'ont jamais voulu pactiser avec vous, le Cercle est présent sur l'île pour faire pression sur l'insurrection, autrement dit : Quelqu'un a fait circuler de fausses informations pour vous envoyer sur une île où les bateaux du Cercle sont omniprésents. Votre navire est de toute évidence la cible de jalousies.

Ethan quitta le bateau, embarqua dans la chaloupe après avoir écouté la capitaine et lui avoir promis de se charger de l'enquête...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sara Avilda
Capitaine pirate
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 01/05/2011
Age : 34
Localisation : En mer !

Feuille de personnage
Capacités (et Pouvoirs) :
Armes et acquisitions:
Liens & Affinités :

MessageSujet: Re: Oui mam'zelle ! [PV Sara]   Lun 6 Juin 2011 - 15:52

    [Cloporte toi-même, Durny-chou-chéri ! Tu as même pas lu ma prez' en entier... oooh déception !]

    Sara ne cacha pas sa surprise de voir monter le Capitaine Ethan à bord de son modeste navire. Il avait beau être habillé modestement, il se distinguait des autres par sa taille mais surtout par sa prestance et sa classe. C'était comme ça qu’il avait réussi à fédérer les navires pirates sous le même drapeau. Peu de gens avait tenté avant lui et personne n'avait réussi : c'était donc une double prouesse. Sara ne s'intéressait globalement pas au pouvoir mais elle ne pouvait s’empêcher d'observer et d'analyser les différents évènements. Cet homme était un leader né et il savait parlé.

    Néanmoins, elle ne comprenait pas pourquoi il souhaitait l'aider. C'était certes très aimable de sa part, mais ça n'avait pas de sens qu'il s'attarde sur son cas. Non seulement, il lui avait rendu son navire. Ensuite, il lui prêtait des hommes et la dirigeait vers une fabrique d'armes. Et maintenant, il menait une enquête pour savoir qui lui en voulait. Nul doute que ça allait parler sur son cas dans son dos, à moins que les Amiraux aient des plans particuliers pour son navire et elle. Mais elle ne voyait pas pourquoi La Vaillante était plus intéressante qu'un autre navire.

    « Merci Amiral. »

    Elle attendit que les deux chaloupes de l'Amarante se soit suffisamment éloignée de La Vaillante pour lancer les ordres. Tout le monde sur le pont était encore figé de stupeur, cela ne la surprenait donc pas qu'elle. Elle distribua les postes au nouveau, et notamment, elle ordonna à Leidh de se mettre à l'ancre avec les habituels marins.

    « Allez, bande de larves, au boulot. Dépliez les voiles, remontez l'ancre. Sortez nous de là. Allez, allez, allez. On prend le large, on contourne l'île et on mets le cap vers l'Est. »

    Elle remonta au gouvernail pour observer les nouveaux marins travailler. On ne lui avait pas refiler des incapables, du moins, au premier coup d’œil. Le vent soufflait doucement, elle put donc se permettre de déplier la carte dehors afin de rechercher cette fameuse île dont lui avait parlé le Capitaine Ethan.


_________________
Compagnons,
Sabres aux clairs et toutes voiles dehors,

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leidh Dief
Sans foi ni loi...
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 21/05/2011

Feuille de personnage
Capacités (et Pouvoirs) :
Armes et acquisitions:
Liens & Affinités :

MessageSujet: Re: Oui mam'zelle ! [PV Sara]   Mer 15 Juin 2011 - 19:42

Une femme capitaine d'un navire. Leidh aurait tout vu. Si ce rafiot prenait la mer, il recommanderait son âme à toutes les divinités de ce bas monde, cracherait sur le pont et croiserait les doigts. L'Amiral Ethan, rien que ça, venait de s'entretenir avec elle, et elle s'était présentée. Avilda. Pardon, Capitaine Avilda. Il devrait s'y faire maintenant.
Le soleil tapait sérieusement sur leur crâne quand le Capitaine les délivra de leur garde-à-vous forcé. Elle lui fit retirer ses fers
- Allez, bande de larves, au boulot. Dépliez les voiles, remontez l'ancre. Sortez nous de là. Allez, allez, allez. On prend le large, on contourne l'île et on mets le cap vers l'Est.
Aussitôt, le pont fut en effervescence, les ordres hurlés par le quartier maître qu'il n'avait pas en vue.
- Vous l'avez entendue ! Tout le monde à son poste, hissez la grand voile ! Redressez le tonnage, levez l'ancre et cap à tribord !

L'excitation du départ coula dans ses veines, alors qu'il allait entreposer ses bottes et ses armes avec les affaires des autres marins. Le vol entre pirates était sévèrement puni, alors il ne risquait rien. Et sur le pont, hors d'une situation de combat, il était pieds nus.
Au moins, il ne se retrouvait pas à briquer le pont. Il arborait un sourire franc alors qu'il grimpait dans les cordages afin de dénouer les voiles. Si il avait été transféré, ce n'était pas pour une simple question de bouffe. C'est parce qu'il était terrible. Et cette mam'zelle, le Capitaine, elle l'avait bien remarqué. Bah, elle était mignonne. Un sacré brin d'fille. Elle en avait de la chance d'être la chef sur ce bateau. Il en avait croqué des plus belles, mais il ne crachait pas sur un peu d'amusement s'il en avait l'occasion.
Il se coucha sur la traverse du mat, tandis qu'un autre pirate faisait de même de l'autre côté, et rampa jusqu'aux nœuds. Ses doigts semblables à des pattes d'araignée coururent dans les cordages, et la voile se déploya avec un claquement de tissu, soutenue par la clameur des marins et le vent d'Ouest.
Il refit le chemin en sens inverse. Il était neuf ici, personne ne le craignait ni ne le reconnaissait comme un monstre. Serait-ce suffisant pour qu'il change de comportement ? Pas sûr. Ou du moins peut-être, jusqu'à la prochaine bataille. Lorsque le sang coulera de nouveau, il sera fou. Et il en sera fier.

Ses pieds nus touchèrent le sol de bois usé par les pas de dizaines d'hommes avant lui alors que le bâtiment tournait dans la bonne direction, un colosse derrière le gouvernail, le Capitaine à ses côtés lui indiquant une carte et une boussole. Un sextant pendait à son côté, même si elle en aurait peu l'usage en plein jour.
Deux mousses briquaient tant bien que mal le pont, et le flot de pirates commençait à se calmer. De petits groupes s'organisaient, et si les jeux d'argent étaient interdits, ils jouaient aux cartes en misant des coquillages. Au moins, ça, il y en avait beaucoup. Il se joignit à un autre tas de matelots qui aiguisaient leurs sabres abimés par l'eau de mer, et se fit une petite place entre eux sur un tonneau vide. Ils discutèrent quelques temps de leurs services. Il découvrit que l'un d'eux, un colosse patibulaire qui n'avait qu'une moitié de barbe, une drôle de brûlure recouvrant l'autre moitié, avait servi sur le Poisson Joyeux, mais bien avant que Leidh ne s'y embarque. Ils échangèrent quelques mots, et le pirate chauve se renferma dans un mutisme, passant la pierre à aiguiser sur le fil de la lame.




Et ainsi s'écoulèrent les jours. La vie d'un pirate n'était pas trépidante, surtout ennuyeuse. Si le premier jour fut dédié à la découverte du navire et de son équipage, si le troisième fut celui de l'attente, le second en revanche fut l'incarnation même de ce que Leidh abhorrait. Une coquille de noix qui flottait sur une mer d'huile, dans un ennui fatal.
Mais enfin, l'île tant attendu finit par laisser entrevoir... Et Leidh était parmi les premiers à la poupe, passant sa langue sur ses dents bleues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Oui mam'zelle ! [PV Sara]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Oui mam'zelle ! [PV Sara]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ecaterina Sara Robertson ♦ Lost in an image
» SARA TOSCA Ҩ You can't hear me cry, see my dreams all die
» Boulos deklare madan sara ak pwofesyonèl se move peyè task
» Sara Davis...
» Sara Sampaio + Petite amie cachée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le monde :: Le grand Océan-
Sauter vers: