Bienvenue sur Azura, cet archipel contrôlé par un pouvoir invisible faisant abattre sa loi par ses traqueurs nocturnes et son armée glorieuse.
Le monde n'a que la limite du vent, il est à vous.
Les Pourpréens incontrôlables, le Cercle et leur gloire, mercenaires ambitieux, Chasseurs à l'affût, rebelles silencieux ou moines discrets.



 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Le staff d'Azurarpg vous souhaite la bienvenue ! Il est demandé aux membres de bien tenir leur journal à jour et d'apporter les modifications nécessaires !

Partagez | 
 

 L'argent ne fait pas le bonheur [Durn]

Aller en bas 
AuteurMessage
Lunaris Noctis
Chasseresse
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 01/05/2011
Age : 24
Localisation : Azura, généralement.

Feuille de personnage
Capacités (et Pouvoirs) :
Armes et acquisitions:
Liens & Affinités :

MessageSujet: L'argent ne fait pas le bonheur [Durn]   Dim 29 Mai 2011 - 12:46

    Aino Nox ne faisait pas de vagues. Pourpréen de niveau moyen, un peu plus fort que la moyenne, il se contrôlait de manière quasi-parfaite. Etant donné que son affinité principale était les équidés, il n'était pas dangereux, et n'avait jamais eu d'ennuis.
    Peu de gens savaient qu'il était Pourpréen. Joyeux, blagueur, généreux, perpétuellement fauché, il jonglait entre de nombreux boulots qu'il obtenait et perdait tellement vite que c'était presque surréaliste.

    Mais cette fois-ci, Aino avait fait fort : il avait décroché un boulot de dresseur chez un éleveur pas trop regardant, et il avait de quoi rembourser ses dettes. Il était temps, d'ailleurs.
    C'était pour cette raison qu'il avait invité Durn dans ce petit restaurant. Il n'était pas spécialement proche de lui (personne n'était proche de Durn), mais c'était l'une des rares personnes à savoir qu'il était Pourpréen... Et également l'une des très rares personnes a lui prêter de l'argent en toute circonstance. Aino devait lui rembourser un montant astronomique.

    Bon, il allait commencer par le restaurant.

    Les deux Pourpréens étaient donc attablés autour de leur repas, discutant de tout et de rien (de tout dans le cas d'Aino, de rien en ce qui concernait Durn), sans se douter une seule seconde de ce qui allait leur tomber dessus d'ici une dizaine de minutes.


**
***
**

    Lunaris avait faim.

    Elle s'était enfermée trois heures dans son labo du Repaire, et n'avait pas vu le temps passer. Au moins, elle avait réussi à créer une mixture satisfaisante. Il lui fallait juste des cobaye pour tester sa préparation et ajuster les dosages, et elle aurait enfin mis au point le soporifique qui la mettait en échec depuis un mois.

    L'herboristerie, c'était passionnant. A son degré, c'était presque de la chimie. La Chasseresse ne pouvait pas s'empêcher de s'y jeter à corps perdu.

    Sauf que, malgré toutes ses considérations pour son art, Lunaris avait faim.

    En passant devant un restaurant, elle hésita à y rentrer. Les tarifs étaient moyens, la nourriture devait être assez bonne. La question était de savoir par qui il était fréquenté. C'était dur d'avoir une double vie...
    Un coup d'oeil à une vitre, qui lui servit de miroir, convainquit la Chasseresse : elle ne ressemblait pas du tout à une tueuese, elle ne courrait aucun risque. Sa robe vert forêt, serrée sous la poitrine par une ceinture beige, l'amincissait encore et accentuait son air frêle et délicat. Avec sa peau de porcelaine et ses cheveux soigneusement nattés, on aurait dit une vraie poupée.

    Par les Dieux, qu'est-ce qu'elle pouvait détester cette apparence.

    Elle soupira, et palpa machinalement la besace qu'elle tenait pour voir si elle avait de quoi se payer un repas. Oui, effectivement. Entre un poignard et deux bocaux d'herbes séchées, sa bourse pleine émit un petit tintement.

    Sans hésiter, la Chasseresse poussa la porte du restaurant.


_______

Evite de jouer Aino, j'ai envie de faire sa réaction quand il verra sa soeur ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Durn Lineam
Pourpréen
avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 01/05/2011
Age : 22

Feuille de personnage
Capacités (et Pouvoirs) :
Armes et acquisitions:
Liens & Affinités :

MessageSujet: Re: L'argent ne fait pas le bonheur [Durn]   Dim 29 Mai 2011 - 13:43

    - Je dois reconnaître que tu as fait fort...

    Aino éclata de rire, Durn Lineam faisait des compliments, maintenant ! C'était la consécration.

    - Dans quel genre d'écurie as-tu été embauché ?

    - Un établissement moyen, qui accueille les chevaux des enfants gâtés de la petite noblesse et de la moyenne bourgeoisie. De belles bêtes de courses.

    Durn se servit un verre de cette liqueur légère à base de fraise...Enfin, il ne devrait plus s'occuper de prêter à son ami. Il avait tenu le compte des dettes...

    *Nous en sommes à cent vingt pièces pour les quatre restaurants, trois cents pour les emprunts divers et cinquante pour la bague de pacotille dont il avait besoin pour impressionner la petite nymphomane cupide qui lui sert de voisine. Autrement dit quatre-cent soixante-dix pièces d'or. Il est payé mille neuf-cent par mois. On peut pas dire que je le mets sur la paille...Ah non, faut prélever les impôts, donc il reçoit mille cinq-cent...Retirons le loyer de son petit appartement dans cette tour miteuse du quartier est, mille...Aïe.Bon, il lui reste de quoi manger...S'il s'abstient les restaurants et les jolies filles...Et puis, il aura vite une augmentation, il est payé bas parce qu'il vient de commencer. Un éleveur gagne généralement dans les cinq mille en milieu de carrière*

    Mais il fallait admettre que c'était un climat de fête, le don de Durn se calmait, il était en paix pour l'instant et ses propres finances allaient bon train.
    Ils passèrent une petite demi-heure, durant laquelle fut préparé leurs déjeuners, à discuter de choses et d'autres de la nature Pourpréenne.
    Spécialement par rapport à leur place dans la société.


    -Aino, rends-toi à l'évidence. Nous sommes dangereux pour les gens normaux. Dans un monde exclusivement composé de pourpréen, il n'y aurait aucun risque. Mais là, les gens ne comprennent pas, un instinct les pousse à fuir. Nous ne pouvons pas les blâmer. Si tu veux être accepté dans la société sans te cacher, rentre chez l'une des nouvelles écoles de mercenaire, ou dans l'un de ces bateaux pirates...Sauf que tu es un homme sans histoire. Les mercenaires ? Pas pour toi, je t'imagine très mal escorter un navire marchand en égorgeant des pirates. Pirate ? Pour te faire massacrer par les chasseurs, tu peux aussi oublier.

    Aino ne pouvait s'y résoudre, c'était...Et puis, pourquoi discutait-il de ce sujet en étant sur de ne pas être d'accord avec lui ? Autant passer à un autre sujet.
    Par une habile passe, leur conversation s'orienta sur l'origine des pouvoirs pourpréens. Ils étaient relativement du même avis: Les gens ont tendance à nier cette réalité et s'en écarter, mais il existe un monde caché. Dans ce monde, les moines brulent des bateaux pirates à distance et la famille royale créée des chasseurs. L'évidence était là, le monde ne se limitait pas à cette logique, quelque chose les dépassait. Mais le désaccord arriva rapidement: Durn était persuadé que les pourpréens, les seuls à détenir ses pouvoirs dès la naissance, contrairement aux chasseurs qui sont opérés et les moines qui usent de leur rituels, avaient une nature profondément ancrée dans cette force qui les dépassait; tandis qu'Aino ne voyait aucune différence.
    Et vint la discussion sur leurs origines. La théorie des esprits qui s'incrustaient dans l'accouplement des parents ?


    -Tu as déjà rencontré un esprit, Aino ? Pas moi. Je n'ai jamais rien vu qui y ressemblait et je n'ai entendu personne dire qu'il en avait rencontré. Un délire de paysans illettrés à mon avis.

    La théorie de l'intervention d'une divinité dans la nature humaine qui permettait aux hasards de la génétique de faire apparaître les pourpréens ?


    - Dans ce cas, pourquoi sommes-nous toujours différents de nos parents ?

    Ils n'allaient pas passer toutes les légendes en revue...A ce prix-là, autant devenir moine et fouiller dans tous les livres.

    - N'empêche, Durn, j'ai entendu des rumeurs selon quoi les Pourpréens de haut niveau auraient accès à un genre de mémoire ancienne, comme héritée d'autre chose.
    - Je n'ai jamais rencontré ces types, d'après Jia, il n'en vivrait jamais plus d'une dizaine en même temps.
    - Tout de même...Parfois, j'ai des flashs, spécialement la nuit, comme de souvenirs que je n'ai jamais vécus.
    - Ça m'arrive aussi, je pense que c'est normal, je crois que ça s'appelle un rêve...
    - En ce moment, on est de plus en plus nombreux, il y a des moines entrés au palais qui déclarent l'accomplissement d'une prophétie.
    Et comment l'auraient-ils prouvé ?...Évidemment, ils avaient du jouer sur leurs capacité, une flamme volante ou autre chose. Durn se souvint d'une chose...
    - Un noble m'a raconté qu'un des émissaires de Linea aurait matérialiser un genre de phénix avec un genre de pyrotechnie.
    - Les chasseurs aussi peuvent le faire, tu sais.
    - Pas à ce niveau.

    C'était certain, la force de la dévotion donnait aux moines leurs pouvoirs...Se sentir investi d'une force supérieure avait pour effet de faire vraiment venir cette force. Mais après ? On ne retient pas un dieu captif. C'était très temporaire.
    Aino avait raison, en tant que Pourpréen, ils croyaient aux forces supérieures comme si elles allaient de soi, comme leur propre existence.
    Comme brutal retour à la réalité, Durn regarda le restaurant...Personne ne les avait entendus, ils avaient par instinct l'habitude de parler si bas qu'on ne les entendait jamais et qu'on ne faisait pas attention à eux.


    - En attendant, comment va ton écurie ?

    - En construction, je devrais y aller pour l'inauguration...Je ne m'inquiète pas trop, il y a des tas de navires qui font la liaison entre les plantations du nord et ici.

    Et leur discussion resta sur ces sujets relativement peu intéressants jusqu'à l'arrivée d'une jeune femme dans le restaurant.
    Durn avait toujours vu la vie par étape: Il s'occuperait d'abord de sa réussite financière et sa vie sentimentale passerait après...Mais bon, la beauté était universelle et il avait du mal à y résister...

    *Après tout...Tu peux te permettre de tenter de séduire de temps en temps, non ?*
    Il se leva et fit mine de se diriger vers le comptoir pour demander un plat supplémentaire, dans le but de converser un peu avec la jolie inconnue.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://azurarpg.forums-actifs.com
Lunaris Noctis
Chasseresse
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 01/05/2011
Age : 24
Localisation : Azura, généralement.

Feuille de personnage
Capacités (et Pouvoirs) :
Armes et acquisitions:
Liens & Affinités :

MessageSujet: Re: L'argent ne fait pas le bonheur [Durn]   Dim 29 Mai 2011 - 14:39

    Lunaris s'arrêta au comptoir pour passer sa commande. D'un air absent, elle parcouru la liste de plats. C'était étrange comme un entraînement intensif pouvait décupler l'attention. Elle avait l'air de lire, mais elle voyait le regard d'un serveur en direction de son décolleté (note pour plus tard : penser à prendre une veste), les deux hommes qui discutaient en allant s'asseoir non loin d'elle, le souffle de vent qui s'engouffrait par une fenêtre ouverte...

    Elle barricada résolument son esprit. Elle n'était pas en mission, zut à la fin ! Elle allait finir par se transformer en Pourpréenne, à toujours guetter le danger, prête à bondir. Il n'y avait que dans son labo qu'elle se détendait...
    C'était sans doute à cause de la pénurie de missions. Il lui fallait de l'action pour évacuer son stress. Son stress et sa frustration : elle avait envie de cogner quelque chose dès qu'elle repensait à cette gamine fugueuse, cette Princesse indigne de son rang, et...

    Ses doigts se crispèrent sur le menu. Il fallait qu'elle se calme. C'était un effet de la fatigue du à ces heures passées à trafiquer son poison. Tandis qu'elle feuilletait distraitement le menu, elle parcouru du regard la salle.
    Tiens, un homme venait de se lever pour venir vers elle... Machinalement, Lunaris posa les yeux sur la table qu'il venait de quitter, et... Elle croisa le regard de son frère.

    Elle faillit en lâcher sa carte.

    Aino, qui était en train de boire, s'étouffa et se mit à tousser.

    *Super-discret, petit frère, ironisa la jeune fille en se cachant derrière le menu. Un de ces jours, je t'apprendrai la notion de maîtrise de soi... Andouille !*

    Avant que l'inconnu ne parvienne au comptoir, Lunaris passa sa commande, et feignit de chercher une table du regard. Au passage, elle mitrailla du regard son jumeau qui la fixait avec ébahissement. Retrouvant contenance par miracle, le Poupréen piqua du nez dans son assiette... Puis se ravisa et se redressa pour lui adresser un immense sourire.

    C'était vraiment de la pure provocation.

    Lunaris fit mine d'aller demander une carafe à un serveur un peu plus loin, ce qui lui permit d'éviter de manière tout à fait fortuite de croiser le chemin de l'homme qui venait vers le comptoir. Elle se dirigea vers une table vide, un peu plus loin. Au passage, elle s'arrêta devant Aino.

    Son frère l'observait, un léger sourire aux lèvres.

    - Salut, Aina.

    - Lunaris, triple buse. Qu'est-ce que tu fais ici ?

    - Je fête mon nouveau travail. Tu veux t'asseoir avec nous ?

    Lunaris s'étrangla et siffla à mi-voix d'un air furieux, malgré l'étincelle amusée qui dansait dans ses yeux :

    - Mais ça va pas la tête ? N'oublie pas qui je suis !

    - Tu es ma sœur avant tout. Allez, assieds-toi. Promis, ni moi ni Durn ne te mangerons.

    Lunaris regarda son frère comme si elle venait de voir passer le Capitaine de l'Amarante en petite tenue. C'était bien lui, ça. Toujours si insouciant. Presque inconscient. Elle leva les yeux au ciel, cherchant une excuse plausible...



    _____________________


    (Hum, vraiment court... Je ferai peut-être mieux après ^^)


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Durn Lineam
Pourpréen
avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 01/05/2011
Age : 22

Feuille de personnage
Capacités (et Pouvoirs) :
Armes et acquisitions:
Liens & Affinités :

MessageSujet: Re: L'argent ne fait pas le bonheur [Durn]   Sam 11 Juin 2011 - 12:30

    Durn s'était donc retrouvé coincé entre Aino et sa soeur, étant plus proche de Lunaris sur la table, il avait constamment l'impression qu'elle allait tuer son frère après avoir tué Durn pour se frayer un passage.

    *Jolie mais pas commode.*

    Et Aino qui déblatérait son lot de bêtises inintéressantes...Ce type était vraiment insupportable.

    - Et donc, avec mon nouveau travail, je pense m'acheter une nouvelle maison et puis un cheval, et...

    Mais quel idiot ! Aucun sens des réalités, il lui faudrait au moins le double de son salaire pour pouvoir réaliser ce genre de projet sans avoir à économiser pendant un an et demi.

    - Avant toutes choses, l'ami, tu as des dettes à régler.

    - Durn, t'ai-je déjà parlé de ton talent inégalable pour briser des rêves ?

    Durn ne fit pas attention à la réplique et sortit un carnet de sa poche. Toutes les dettes d'Aino.

    - Rien que de mon côté, je t'ai prêté pour deux mois de salaire.

    - Tant que ça ?

    - Tu rigoles ? Tu es le pire gaspilleur de l'histoire de cette ville. Au bout d'un moment, après t'avoir prêté, j'ai été obligé de renoncer à quelques dépenses...

    Aino éclata d'un rire à moitié fou...Qu'allait-il encore sortir ?

    - Ta principale dépense, ce sont les prostituées ! Ça ne te fera pas de mal de t'en passer.

    Alors, là, Durn allait le tuer...Pas que ce soit faux, un peu d'honnêteté, mais pour deux ou trois fois par semaine, ce n'était pas une énorme dépense...Et puis, il y avait la sœur à côté qui, mine de rien, attirait un peu Durn.


    - En attendant, les dettes, ça se rembourse. Mais bon, je ne supporte pas de parler d'argent tout un déjeuner, c'est sinistre. Mademoiselle Lunaris ? Que faites-vous de votre temps ?

    Aino éclata de rire, entendre un homme s'adresser à sa soeur comme si c'était une haute dame, c'était tellement...Et Durn Lineam, qui plus est ! Et il lui demandait son travail ? Mais il était à moitié fou ou quoi ?!
    Durn observait Lunaris depuis un moment, elle dégageait un genre de mélancolie naturelle, cela lui rappelait les femmes qu'il avait appréciées. Toutes étaient des insatisfaites qui traînaient leurs propres plaies. C'était sans doute ce qu'il aimait, les gens qui étaient au bord du gouffre. Cette Lunaris était néanmoins trop loin du gouffre pour être intéressante.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://azurarpg.forums-actifs.com
Lunaris Noctis
Chasseresse
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 01/05/2011
Age : 24
Localisation : Azura, généralement.

Feuille de personnage
Capacités (et Pouvoirs) :
Armes et acquisitions:
Liens & Affinités :

MessageSujet: Re: L'argent ne fait pas le bonheur [Durn]   Mer 15 Juin 2011 - 18:11

    Lunaris s'était retrouvée attablée avec deux Pourpréens. Enfin, pour Durn, elle n'était pas sûre. Mais connaissant son frère qui s'obstinait à fréquenter ses semblables, ça n'aurait pas été étonnant. Pour le moment, Lunaris laissait à l'ami de son frère le bénéfice du doute.

    Pour son frère, par contre, elle ne lui laissait le bénéfice de rien du tout. Il allait en baver pour l'avoir obligée à s'asseoir ici.

    La jeune fille mitrailla du regard son jumeau qui ne se doutait de rien, puis renonça à faire passer subtilement le message "tu me casse les pieds". Son frère était vraiment un boulet. Quoique, c'était pour ça qu'elle l'aimait. Sa gentillesse à la limite de la naïveté, sa manière de mettre les pieds dans le plat ou de s'emballer pour un rien... Il fallait être Aino Anima pour être aussi, aussi, aussi... Lourd.
    Que les Dieux soient loués, il avait aussi de l'humour et une grande intelligence (si si, c'était bien caché mais Aino n'était pas stupide ni attardé, juste pas très subtil).

    En l'entendant délirer sur ses futurs achats, Lunaris ne pu s'empêcher de lever les yeux au ciel. Encore plus lorsque Durn tira de sa poche un relevé précis des emprunts que lui avait fait le Pourpréen. Décidément, Aino ne savait pas gérer son argent...

    Quitte à ce qu'il s'endette, elle aurait préféré qu'il lui demande de l'argent à elle. Elle le lui aurait donné, tout simplement, lui évitant ainsi de devoir rembourser un créancier.

    Pas moche, le créancier, d'ailleurs. Peut-être Pourpréen, légèrement radin, mais pas désagréable à regarder.

    Néanmoins, quand Aino parla de prostituées, Lunaris haussa les sourcils. Pas qu'elle ai contre chose contre les gens qui faisait appel à ces femmes, elle avait vu pire. Mais n'importe qui aurait été choqué : se mettant dans la peau du n'importe qui en question, la Chasseresse afficha une mine de circonstance.
    Et quand Durn l'interrogea, elle profita de cette tentative cousue de fil blanc pour changer de sujet.

    - Mademoiselle Lunaris ? Que faîtes-vous de votre temps ?

    Oh là. L'air hilare d'Aino en disait long sur sa pensée. Lunaris lui écrasa le pied sous la table pour faire disparaitre son sourire (ce qui marcha très bien, le Pourpréen fit une grimace épouvantable à la place), et déclara avec un sourire :

    - Je suis herboriste, et je voyage également beaucoup...

    - Beaucoup ?! Tu passe ta vie à crapahuter dans des trous perdus...


    - Pas des trous perdus, s'indigna Lunaris en fusillant son frère du regard. Je vais vendre mes produits un peu partout, rien de plus, et...

    - Et tu traque littéralement le moindre brin d'herbe intéressant.

    Lunaris, volontairement insensible au double sens que pouvait avoir cette phrase, secoua la tête.

    - Des plantes rares aux propriétés spéciales, espèce d'ignare. Et si tu continue à m'interrompre, je te frappe.

    Aino se tourna vers Durn d'un air piteux, adoptant une expression suppliante très convaincante :

    - Tu vois comme elle est horrible ? Elle me martyrise...

    Lunaris leva les yeux au ciel en retenant un rire. Martyrise, il n'y allait pas de main morte ! Il allait souffrir le jour où elle le martyriserait... Pour commencer, elle lui ferait payer ses dettes, tiens.
    Elle reporta son regard sur Durn. Le pauvre. Vivre dans l'entourage d'Aino, ça devait être épuisant.

    - Et vous Durn, que faites-vous dans la vie ?


    (C'est court, c'est nul, mais j'ai bossé Laclos toute l'après-midi, alors on est indulgent hein ^^ Ca fatigue vachement les liaisons dangereuses...)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Durn Lineam
Pourpréen
avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 01/05/2011
Age : 22

Feuille de personnage
Capacités (et Pouvoirs) :
Armes et acquisitions:
Liens & Affinités :

MessageSujet: Re: L'argent ne fait pas le bonheur [Durn]   Mer 15 Juin 2011 - 21:17

    Durn esquissa un sourire, finalement, c'était beau la famille...Sa mère s'était contentée du minimum syndical avant de se débarrasser de lui. Il avait pataugé au plus profond de Shinia avant de trouver enfin la solitude. Il avait eu un père, par contre, mais à courte durée. Le vieil homme avait dû se rendre compte que Durn n'aimait guère la compagnie permanente des autres, et il n'était pas le seul...

    Où était-il ? Il était Durn Lineam. Qui était-il ? Il était à Azura.
    N'était-ce pas l'inverse ? Oui...Il avait dû oublier, se plonger tellement profondément dans les souvenirs qu'il tentait de faire disparaître qu'il en eût oublié le présent.


    Et ça le hantait toujours...Tous ses projets, tout son monde lui paraissait tellement dérisoire...Il fallait qu'il tue Shinia. Il lui fallait un voyage, un départ. Tiens, son écurie allait ouvrir, non ? Donc, il ferait un petit voyage...
    Ça lui changerait sans doute les idées.
    Et puis, bon dieu ce que cette Lunaris était jolie...Ses yeux marrons donnaient une teinte vivante à son visage blafard. Cette fille manquait de vie, de bonne humeur, de joie, de...De tout.


    Mais bon, elle avait quelque chose dans le teint, un côté agressif qu’elle refoulait et laissait peu paraître.
    C’était vraiment la sœur d’Aino ? Pas possible…C’était son antithèse. Aino était un garçon dépensier, jovial, perpétuellement satisfait de son sort, sans soucis…Et Lunaris, elle semblait plus proche de la réalité, quelque chose lui occupait toujours l’esprit depuis le début du repas… Oui, vraiment une perle rare.


    - Je suis herboriste et je voyage également beaucoup…

    A ceci se succéda une plaisanterie d’Aino…Il ne pouvait pas s’en empêcher ce garçon.
    Durn n’écouta pas la suite et regarda le corps de Lunaris discrètement, semblant regarder son assiette…
    Sacrément intéressant, une vraie œuvre d’art. Ce serait plutôt intéressant s’il pouvait essayer de la séduire…


    - Tu vois comme elle est horrible, elle me martyrise !

    Durn sourit…Voilà ce qui avait manqué à sa vie, ces rires entre fratrie, cette merveille qu’est le rire. Chez lui, le rire était juste indicatif d’une crise de folie causée par son pouvoir. Il aurait aimé rire de son plein gré parce qu’il y avait quelque chose de drôle, pas rire en se moquant de l’existence, rire en se moquant de l’univers, rire en se moquant de lui-même, rire en s’adulant lui-même…Exactement ce dont il ne voulait plus.

    - Je vous comprends, mademoiselle. Il est très énervant quand il veut…Et franchement, Aino, essaie un peu de savourer le silence. Un jour quelqu'un va t'assommer.

    Sa main caressa un peu la table, il aimait bien le contact du bois d’érable.

    - Et vous, Durn, que faites-vous dans la vie ?

    *Bonne question, ça…*

    En gros, que faisait-il ? Il travaillait, fut un temps…Et il avait eu suffisamment d’argent pour s’initier dans l’investissement, il avait joué avec les prix, vendus ses propriétés, acheté d’autres…Et sans quitter Azura.
    Il fallait admettre que c’était bien là la merveille de la capitale : Elle est connectée à tout l’archipel, tout fermier vendant ses terres à des lieues de là faisait parvenir son offre de vente à l’une des petites affaires de la ville…Et en moins d’un mois, l’affaire était emballée.

    Cette ville lui avait tout donné, du temps libre, de l’argent, des terres…Mais elle lui avait toujours refusé une vie.


    - Disons que je suis arrivé à Azura il y a quelques années dans le dénuement total. J’ai travaillé par-ci par-là jusqu’à avoir une assez bonne somme pour acheter un terrain agricole dans le nord. Depuis, je joue mes piécettes dans les terrains agricoles…Et ça a plutôt bien réussi.

    - Autrement dit, tu ne fiches rien de ta vie et tu reçois quand même une petite cassette de biens par les convois marchands régulièrement…

    - Je ne fiche pas rien. Je paye, je permets aux commerces de fonctionner au Nord…Réfléchis un peu, les îles là-bas sont parfois à la limite de la misère, qu’un investisseur s’y intéresse leur permet énormément : Mes fonds déboursés permettent d’acheter le matériel nécessaire à la culture, l’argent qu’on me livre fait travailler les navires de transport…Evidemment, je ne suis pas le seul à profiter de la situation mais il faut en profiter un maximum avant l’enrichissement du peu d’île pauvres qui restent…Non, il y aura les terrains de l’est que les pirates ont sacrément martelés et qui seraient une sacré mine d’or.

    Et il réfléchit bien à la situation…Il était un parasite. Il faisait fonctionner un système mais les profits de ce système lui revenaient en grande partie, et ainsi il pourrait refaire la même chose à plus grande échelle…Et après ? Quel intérêt ? Qu’en ferait-il ? C’était si…dérisoire. Plus grande habitation, et après ? Luxe, et après ?
    Après, il n’y avait rien. Ça ne menait à rien de concret.



    - Je ne suis pas sûr d’apprécier ce que je fais, d’un certain côté…Je crois que j’ai envie d’autre chose… Peut-être profiter un peu du monde…Voyager.

    La discussion se poursuivit, sur des sujets relativement peu intéressants. Aino et Lunaris auraient sûrement discuté de leurs vies respectives si Durn n’avait pas été là. Aino et Durn auraient discuté de leurs expériences pourpréennes si Lunaris n’avait pas été là. Lunaris et Durn auraient sûrement fait connaissance approfondie si Aino n’avait pas été là.
    Et puis vint un petit coup du sort. Aino mangea très rapidement son plat et s’excusa de devoir partir.

    - Je dois manifestement vous quitter plus tôt que prévu, j’ai rendez-vous avec mon patron d’ici quelques minutes. J’avais oublié.

    Il sortit calmement du restaurant après avoir laissé une petite bourse sur la table contenant exactement le compte de leurs consommations…
    Durn regarda par la fenêtre : Aino courait comme un dératé.

    - Il est gentil, amusant, ce garçon…Mais je crains que votre frère ne soit définitivement incapable de s’organiser correctement.

    Tiens, il avait le champ libre avec la jolie sœur d’Aino…Et s’il tentait sa chance ? Elle était jolie et il avait le sentiment qu’il ne la laissait pas indifférente. Autant essayer, oui. Il n’avait strictement rien à perdre…Mais comment l’occuper jusqu’à ce soir ? Lunaris était herboriste…Elle pourrait remettre son travail au lendemain, donc, il pourrait essayer de la convaincre de passer l’après-midi avec lui.

    - Au passage, c’est très énervant de se vouvoyer, pourrions-nous arrêter cette mauvaise comédie ?

    Il dit cela avec un sourire détendu…Il était plutôt bon comédien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://azurarpg.forums-actifs.com
Lunaris Noctis
Chasseresse
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 01/05/2011
Age : 24
Localisation : Azura, généralement.

Feuille de personnage
Capacités (et Pouvoirs) :
Armes et acquisitions:
Liens & Affinités :

MessageSujet: Re: L'argent ne fait pas le bonheur [Durn]   Jeu 16 Juin 2011 - 16:52

    Lorsque Lunaris l'interrogea sur sa vie, Durn sembla pensif un instant.

    - Disons que je suis arrivé à Azura il y a quelques années dans le dénuement total. J’ai travaillé par-ci par-là jusqu’à avoir une assez bonne somme pour acheter un terrain agricole dans le nord. Depuis, je joue mes piécettes dans les terrains agricoles…Et ça a plutôt bien réussi.

    -Autrement dit, tu ne fiches rien de ta vie et tu reçois quand même une petite cassette de biens par les convois marchands régulièrement…

    Bien dit, Aino. Moqueur comme d'habitude, et il mettait franchement les pieds dans le plat, mais bien dit. Lunaris retint un discret sourire, et son regard revint sur Durn qui défendait son travail.

    -Je ne fiche pas rien. Je paye, je permets aux commerces de fonctionner au Nord…Réfléchis un peu, les îles là-bas sont parfois à la limite de la misère, qu’un investisseur s’y intéresse leur permet énormément : Mes fonds déboursés permettent d’acheter le matériel nécessaire à la culture, l’argent qu’on me livre fait travailler les navires de
    transport…Evidemment, je ne suis pas le seul à profiter de la situation mais il faut en profiter un maximum avant l’enrichissement du peu d’île pauvres qui restent…Non, il y aura les terrains de l’est que les pirates ont sacrément martelés et qui seraient une sacré mine d’or.


    La jeune fille fixa le possible/éventuel/probable Pourpréen avec attention. Il avait beau dire que son travail était profitable à de nombreuses personnes, il effectuait vraiment un travail de parasite. Il se greffait sur une île pauvre et jouait sur le besoin des habitants pour se faire une fortune en les faisant travailler à sa place. Certes, il les payait, et il faisait fonctionner le système. Mais Lunaris n'aurait pas travaillé de cette manière.

    C'était tordu, d'abord. En faire travailler les autres à sa place, ça ne lui plaisait pas.

    - Je ne suis pas sûr d’apprécier ce que je fais, d’un certain côté…Je crois que j’ai envie d’autre chose… Peut-être profiter un peu du monde…Voyager.

    Lunaris esquissa un sourire rêveur. Voyager... Sans doute le chose qu'elle aimait le plus dans son métier de Chasseresse. Enfin, pour autant qu'être Chasseresse puisse être un métier, et pour autant qu'on puisse aimer ce métier.

    Ils continuèrent à parler de tout et de rien. Quitte à revoir son frère, Lunaris aurait aimé lui parler en privé. Et quitte à rencontrer Durn, elle aurait préféré qu'Aino ne soit pas là. On ne drague pas l'ami de son frère devant son nez, surtout si le frère en question est un peu long à la détente, mais excessivement protecteur.

    Comme si Lunaris avait besoin de sa protection...

    Finalement, Aino jeta un oeil sur l'heure, et ses yeux s'agrandirent légèrement. Lunaris retint un discret sourire. Il eut beau terminer son repas sans trop se presser, prendre le temps de compter son argent pour payer l'addition, et les saluer avant de partir... Elle était prête à parier qu'il avait détalé comme un lapin en pestant contre son patron dès qu'il avait passé la porte.

    Durn lança une plaisanterie sur Aino qu'elle n'écouta qu'à moitié. Bon, il fallait se décider. Durn = Pourpréen = Cible potentielle... Ou alors Durn = bénéfice du doute = personne tout à fait normale avec qui elle pouvait discuter, voir plus, sans risque de mort subite. Il fallait se décider.

    - Au passage, c’est très énervant de se vouvoyer, pourrions-nous arrêter cette mauvaise comédie ?

    Bah, quelqu'un qui prêtait de l'argent à Aino devait avoir un bon fond. Même s'il fréquentait les prostituées. Et puis, Lunaris allait repartir en mission d'un jour à l'autre, elle n'en pouvait plus d'être sédentaire. Alors, autant profiter d'Azura tant que c'était encore possible.

    Bon, allons-y pour le bénéfice du doute.

    - Je préfère aussi. Tu connais mon frère depuis longtemps ?

    Lunaris n'avait pas pu s'en empêcher. Allez, promis, c'était la dernière question sur son frère. Elle ne veillait pas assez sur lui, alors elle ne pouvait pas s'empêcher de garder un œil sur ses actions par le biais de leurs connaissances communes.
    Et puis, c'était un moyen comme un autre d'entamer la conversation. Ça ne se faisait pas, de mettre les pieds dans le plats en lançant "tu crois que je ne t'ai pas vu m'observer pendant la moitié du repas ?"...

    Quoique. Elle l'avait observé, elle aussi, alors elle n'avait rien à dire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Durn Lineam
Pourpréen
avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 01/05/2011
Age : 22

Feuille de personnage
Capacités (et Pouvoirs) :
Armes et acquisitions:
Liens & Affinités :

MessageSujet: Re: L'argent ne fait pas le bonheur [Durn]   Jeu 16 Juin 2011 - 22:17

    « Je connais ton frère depuis un an et demi. On s’est rencontré dans une taverne dont le patron est une vieille connaissance. Il s’est trouvé que le patron fêtait quelque chose et il a un peu bu. Je m’étais dévoué pour le raccompagner chez lui avant qu’il ne fasse d’autres avances au chien. »

    L’approche par l’humour ne marcherait pas avec elle. Durn tenterait autre chose plus tard. Pour l’instant, il n’avait plus faim. Il avait fini son plat et Lunaris aussi. Donc, il avait largement la journée devant lui.

    « Bon, Aino a laissé le compte exact sur la table ? Si tu ne fais rien de ton après-midi, permets-moi de t’inviter à une petite taverne de la ville. »

    Ils se levèrent, Durn lui ouvrit la porte après qu’ils aient payé les consommations en partant.
    *Trouve un moyen de faire un petit détour, quelque chose qui lui donne l’impression que tu es un type bien…*

    Jouant sur le trajet, ils traversèrent la forêt artificielle au centre de la ville, fréquentée par les enfants et les vendeurs de babioles. Ils passèrent devant un vieil homme vendant des décorations dans une valise.
    Une intéressa particulièrement Durn.

    « C’est quoi cet objet avec des fils en toile d’araignée et un quartz ? »

    « Un rêveur. Une légende Linéenne dit qu’il permet d’effacer les souvenirs néfastes. »

    Et pour un prix bas, le prix était bas…Durn tendit une piécette au vieil homme et mit l’objet dans une poche intérieure.
    « Je ne suis pas superstitieux mais…C’est un bel objet. »

    Durn profita du soleil de la saison…Oui, tout était derrière lui. Shinia était disparue dans l’horizon…Il fallait juste qu’il l’oublie, que tout disparaisse.
    Ils s’assirent à la taverne et Dur commanda un petit vin léger. A force de conversation, il avait l’impression d’avoir la bouche totalement sèche. Il reprit un peu de vin tandis qu’ils parlaient des pirates, des voyages en mer…Puis, ils vinrent, quelque peu pompette, de toute évidence, au sujet des conquêtes amoureuses d’Aino.

    « Je crois qu’il ne te met pas au courant de tout, ce garçon. Il a beau réussir à garder une femme deux ou trois semaines, au bout d’un mois, elles en ont assez…Le problème, c’est qu’il a une facheuse tendance à tomber sur des hystériques qui en veulent trop. »

    Durn reprit un peu de vin. Tentant de recouvrer un peu ses esprits…Lunaris était vraiment très jolie.

    « De mon côté, il est vrai que j’ai dû avoir une relation vraiment sérieuse, dans le temps. Elle m’aimait énormément mais c’est moi qui en ai eu assez. Rester avec elle, c’était dire non à la vie. Je l’ai laissée tomber…Et puis, les années de partenaires d’un soir m’ont lassé…Et Aino avait raison, je crois que j’étais amoureux de cette fille, cette prostituée. Elle était si mélancolique, ça a dû me toucher…Et elle est morte. Surement battue à mort par son proxénète, son corps a été découvert dans le parc, couverte de bleus. »

    Pourquoi il lui racontait ça ? Il était quand même encore lucide. Son ivresse l’empêchait juste de marcher droit pour l’instant.

    « Quand on parle d’Azura, à l’extérieur, ça paraît être un endroit merveilleux où on peut toujours grimper…Mais elle n’a pas eu cette chance. Elle a été saisie par l’horreur de la rue et elle a été brisée dans tout son être avant que son corps n’y passe…Cet endroit attire les monstres qui le voient comme un terrain de jeu. Les chasseurs et le Cercle font bien leur travail dans les autres villes mais c’est ici que se trouve le noyau dur du mal. »

    Et la discussion prit un sujet plus léger, sans qu’il ne se souvienne vraiment comment. Il faisait déjà nuit quand il se décida à partir…Vraiment ivre mais il retrouverait son chemin. Il se demanda si c’était le cas de son amie.

[Désolé pour les couleurs, je crois que Moon a mal trafiqué les templates du fow...]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://azurarpg.forums-actifs.com
Lunaris Noctis
Chasseresse
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 01/05/2011
Age : 24
Localisation : Azura, généralement.

Feuille de personnage
Capacités (et Pouvoirs) :
Armes et acquisitions:
Liens & Affinités :

MessageSujet: Re: L'argent ne fait pas le bonheur [Durn]   Dim 19 Juin 2011 - 10:28

    Lunaris ne savait pas vraiment pourquoi elle l'avait suivi. Toujours était-il qu'elle avait passé l'après-midi avec Durn et qu'il était d'agréable compagnie. Ils avaient flané un moment, avaient parlé de tout et de rien, en passant par les conquêtes d'Aino. Lunaris ne savait pas la moitié des anecdotes que Durn lui avait raconté. Son frère lui avait soigneusement caché tout ça....

    Vers la fin de l'après-midi, ils s'arrêtèrent pour boire un peu. Lunaris prit de l'eau, au début. Mais le "un peu" s'éternisa. Lunaris termina sa boisson et choisit alors du vin. Et ils continuaient à parler... Durn, un peu pompette, lui raconta l'histoire de la prostituée.

    « Quand on parle d’Azura, à l’extérieur, ça paraît être un endroit merveilleux où on peut toujours grimper…Mais elle n’a pas eu cette chance. Elle a été saisie par l’horreur de la rue et elle a été brisée dans tout son être avant que son corps n’y passe…Cet endroit attire les monstres qui le voient comme un terrain de jeu. Les chasseurs et le Cercle font bien leur travail dans les autres villes mais c’est ici que se trouve le noyau dur du mal. »

    Lunaris fit non de la tête et reposa son verre. Boire en parlant nuisait à sa concentration.

    - Tu n'a jamais voyagé, tu n'imagine pas ce que c'est loin d'Azura. Ici, même si la misère et le malheur existe, même s'il y a effectivement des quartiers pauvres et des coup-gorge, c'est incroyablement paisible comparé aux autres îles...

    Ils continuèrent à parler. Ils continuèrent à boire.

    Lunaris savait qu'elle ne devait jamais parler d'elle, même sous l'emprise de l'alcool. Elle parla tout simplement de son village, de ses parents, des frasques d'Aino ou des contrées lointaines qu'elle avait visité. Rien de trop personnel. Et surtout, elle ne parlait jamais de son travail de soi-disant "herboriste".
    Heureusement, Durn non plus ne semblait pas trop porté sur le boulot. Au moins il ne soupçonnerait rien.

    Lorsque le soir tomba, Durn lui fit remarquer qu'il était temps de partir. Lunaris jugea le nombre de cadavre de bouteilles vides, puis le nombre de verres qu'elle avait bu, et s'estima satisfaite. Elle était certes pas mal pompette, mais moins que Durn. Lui, il était plus proche du stade "bien déchiré", pour employer l'expression d'Aino.
    Néanmoins, il avait l'air de tenir sur ses jambes et sa démarche était à peine hésitante. Lunaris eut quand même un sourire moqueur en le voyant s'appuyer à la table.... Sourire moqueur qui disparu instantanément quand elle aussi du s'accrocher au dossier de sa chaise pour se relever.

    Bon, au moins c'était clair : elle ne tenait pas aussi bien l'alcool qu'elle le pensait.

    Elle avait encore les idées claires, enfin, à moitié claires. Elle réfléchit quelques secondes. Il était tard, elle était fatiguée et pas au mieux de sa forme, le repaire des Chasseur était à l'autre bout de la ville. Elle allait sans doute se tromper de direction... Sans compter que son niveau de vigilance était en chute libre et qu'elle risquait de faire de désagréables rencontres.

    Sa décision fut vite prise.

    Elle se massa les tempes avec une grimace pour faire passer le début de
    vertige qui l'avait saisie en se levant, puis elle posa les yeux sur
    Durn.

    - Je crois que je vais avoir du mal à rentrer chez moi. Et toi ?

    C'était stupide comme décision. Mais Lunaris assumerait demain. Là, à sa décharge, l'alcool lui avait grillé quelques neurones...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'argent ne fait pas le bonheur [Durn]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'argent ne fait pas le bonheur [Durn]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'argent ne fait pas le bonheur..Mais il y contribue[Mission : Chahut et héritage]
» l'argent ne fait pas le bonheur mais je préfère pleurer en porsche
» L'argent ne fait pas le bonheur [Criss]
» Celui qui a dit que l’argent ne fait pas le bonheur, ne savait pas où faire les boutiques. - Faith
» L'argent ne fait pas le bonheur [Hikari]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le monde :: Azura :: Ville Basse-
Sauter vers: